147e Assemblée des délégués (AD) Une nouvelle section, les femmes, l'environnement

Les projets « Femmes au CAS » et « Quel futur pour nos paysages alpins? » ont été les points forts de l' AD 2007 à Grindelwald. Pour le second projet, l' AD s' est prononcée en faveur d' une phase pilote d' une année. Les délégués ont élu deux nouveaux membres au Comité central ( CC ) et longuement applaudi Werner Munter, nommé membre d' honneur du CAS. La journée s' est achevée sur le Männlichen avec la Fête centrale organisée par la section locale.

La sous-section La Neuveville, fondée en 1938 au sein de la section Bienne, a connu une forte croissance au cours des dernières années. Entre 2002 et 2007, le nombre de ses membres a presque doublé pour atteindre 226 aujourd'hui. Pour être en mesure de répondre plus vite et avec plus d' efficacité à ses besoins, elle a demandé qu' on lui accorde l' indépen, requête approuvée par l' AD. Le CAS compte donc désormais 112 sections et Eric Treuthardt sera le président de la dernière-née 1.

Il y a exactement cent ans, le CAS décidait d' exclure les femmes 2. Ce n' est qu' en 1979, à l' AD de Thoune, que ces messieurs s' accordèrent à redonner une place aux dames au sein du club. Pour commémorer ces changements, le CC a commandé une analyse élucidant le recours aux prestations du club par les femmes et les hommes respectivement, et cher- chant des pistes pour motiver davantage de femmes à assumer des charges dans leurs sections. Le sondage, réalisé par la HES de Suisse orientale, est actuellement en cours dans six sections 3. Aujourd'hui, personne ou presque ne conteste que les femmes ont le droit, comme les hommes, de pratiquer les sports de montagne. Pourtant, qu' Edda G., une alpiniste de 1907, mena deux messieurs jusqu' à un sommet imaginaire dans un « one-woman-show » plein de finesse présenté après le repas de midi, certaines répliques ont fait mouche. Elle expliqua par exemple: « Voyons, Dottore, l' égalité des sexes ne signifie pas que les femmes sont meilleures que les hommes, qu' elles sont plus douces, plus ouvertes, plus altruistes, plus sociales; cela veut dire que les femmes, tout comme les hommes, ont le droit d' être dures, ambitieuses, asociales, insensibles. » Mais il y a eu des exemples plus conciliants du rôle des femmes en montagne: Yvette Vaucher, la première femme à traverser la face nord de l' Eiger en 1966 – entre autres exploits –, a été félicitée spontanément pour ses performances d' alpiniste. En outre, le président du CC a félicité Veronica Meyer de sa réussite: elle est la première Suissesse à avoir escaladé les « Seven Summits », à savoir le plus haut sommet de chaque continent.

Outre le thème des « Femmes au CAS », l' AD a fixé trois priorités pour les trois années à venir: le positionnement du CAS comme association de sports de montagne, la présence des membres des sections latines dans le club et le maintien des réserves financières à au moins 25 % du chiffre d' affaires annuel. Les délégués ont approuvé à l' unanimité le rapport annuel, les comptes annuels, le budget 2008 et la planification pluriannuelle. 1 La section va tenir prochainement sa première assemblée, qui marquera sa fondation officielle. 2 Cf. article en p. 28 de ce numéro 3 Il s' agit de St-Gall, Piz Terri, Engelberg, Baldern, Bâle-Campagne et Les Diablerets.

Michael Caflisch s' est retiré du Comité central après huit ans de présence. Il était à la tête du domaine Marketing/logistique Werner Munter ( à g. ), nommé membre d' honneur du CAS pour récompenser son travail dans le domaine de la sécurité. Frank-Urs Müller, président central, lui a décerné ce titre au nom du CAS

L' ambiance était plus tendue l' après midi. Alors que, dehors, l' orage menaçait, dans la salle, les interventions fusaient au sujet du projet du domaine Environnement, « Quel futur pour nos paysages alpins? ». Celui-ci, présenté lors de la Conférence des présidents ( CP ) 2006, avait fait des vagues dans de nombreuses sections; un grand nombre de délégués ont pris la parole pour le défendre ou, au contraire, recommander de le refuser. L' objectif final de ce projet est le maintien des paysages intacts de haute montagne dans les Alpes suisses. Afin que toutes les sections et l' Association centrale défendent la même position, on propose d' établir, d' ici trois ans, une carte de la Suisse indiquant toutes les zones à protéger au-dessus de la limite des forêts. L' idée est que les sections soient rassemblées dans des groupes de discussion pour définir les zones à protéger. La carte permettrait d' une part de clarifier la position à l' interne et, d' autre part, de présenter un message clair et transparent à d' autres institutions et aux partenaires du CAS. C' est ce qu' a expliqué Christian Gysi, responsable du domaine Environnement. Autre objectif central de ce projet dont les coûts sont estimés à 270 000 francs: renforcer le dialogue entre les sections. Plusieurs sections verraient d' un bon œil que le CAS se positionne comme un partenaire compétent pour les questions liées à la protection de la nature en haute montagne; d' autres voient dans ce projet une occasion d' ouvrir le dialogue. Une discussion ouverte serait plus favorable que des conflits larvés. Mais plusieurs sections, notamment de Suisse centrale, ont mis en avant la crainte que cette carte représente une charge de travail importante pour un résultat qui, finalement, n' apporterait pas grand-chose. Ces sections avaient déjà exigé une révision de fond du projet lors de la CP 2006 ( cf. Les Alpes, 11/2006 ). D' autres ont mis en garde contre une surréglementation et insisté sur le fait que de nouvelles restric- L' actrice Esther Uebelhart, alias Edda G., en route pour le sommet sur un chemin semé de préjugés, a fait rire les délégués tout autant que les déléguées La première au sommet: dans la salle, on était bien en 2007 mais sur la scène, Edda G. vivait en 1907. En amenant ses deux compagnons sur une haute montagne, elle a mis en évidence toute une série de clichés qui ont la vie dure C' est sous le regard attentif de l' Eiger que les délégués du CAS ont tenu leur 147 e assemblée Photos: Dieter Spinnler tions entraîneraient une baisse des recettes pour les régions de montagne. Après avoir refusé à 133 voix contre 78 de rejeter purement et simplement le projet, les délégués ont donné suite, à 113 voix contre 90, à une requête de la section Bâle-Campagne qui proposait de ne donner le feu vert que pour une phase pilote d' une année. On va donc élaborer des extraits de carte pour trois régions-test, sous la conduite de professionnels. Les expériences faites dans ce cadre permettront à l' AD 2008 de s' exprimer sur la suite des opérations.

« Le marketing est aujourd'hui très présent au CAS et cela me réjouit », observait Michael Caflisch, visiblement ému. Bien qu' il soit parmi les plus jeunes membres du CC, au terme de huit ans de mandat, les statuts exigent qu' il se retire de sa fonction. Pendant qu' il était à la tête du domaine Marketing/logistique, non content de participer à deux moder-nisations du site Internet, il a joué un rôle central dans l' introduction du marketing des cabanes et du statut de membre « famille ». Pour lui succéder à la tête du domaine Marketing, l' AD a élu le Glaronnais Fridolin Brunner. Autre nouveau membre du CC, Philippe Choffat, qui reprendra la logistique, jusqu' ici intégrée au domaine de Michael Caflisch, et les finances, gérées ad interim par Gabi Huber. Les autres membres du CC, Leo Condrau, Daniel Suter, Christian Gysi, Catherine Borel et Christian Cotting, ont été élus pour un deuxième mandat. Par ailleurs, le CAS compte un nouveau membre, et non des moindres: Werner Munter, expert internationalement reconnu en matière d' avalanches, s' est vu accorder le statut de membre d' honneur. Le CAS honore ainsi ses travaux sur la technique alpine et la sécurité. Werner Munter est aujourd'hui à la retraite; c' est grâce à lui que le 333 et la méthode de réduction se sont imposés dans l' évaluation du danger d' avalanche ( cf. article ci-contre ).

La soirée était réservée à la Fête centrale et au centenaire de la section Grindelwald; au fil de la journée, l' AD accueillait plusieurs hôtes d' honneur de Suisse et de l' étranger. Les présidents des clubs alpins allemand, italien et slovène ont adressé quelques mots à l' assemblée. Alors que l' ambiance dans la salle était au beau fixe, à l' extérieur, les nuages se faisaient de plus en plus sombres, an- Photos: Dieter Spinnler Alors que dans la salle, la Fête centrale battait son plein, un magnifique arc-en-ciel est apparu au-dessus de la vallée Centenaire de la section Grindelwald du CAS: Walter Egger ( à g. ), président de la section, a reçu ce piolet en guise de cadeau d' anniversaire des mains de Ruedi Bhend ( à d. ). Au centre, l' animateur Röbi Koller, bien connu des Alémaniques pour ses émissions télévisées nonçant l' orage qui a éclaté à l' heure de l' apéro. Plutôt que de profiter du coucher du soleil sur la terrasse du Männlichen, délégués et invités se sont précipités dans le restaurant, circulant entre les tables dans une ambiance résolument festive. L' assistance, forte de 500 personnes, a pu savourer un programme musical, un repas soigneusement préparé et, pour couronner le tout, un arc-en-ciel qui s' éten au-dessus du Lütschental – un cadre idéal pour fêter l' anniversaire d' une section aussi vénérable que vivante. a Alexandra Rozkosny ( trad. ) Toujours la même énergie: Werner Munter était visiblement ému d' avoir été nommé membre d' honneur L' ambiance est au beau fixe: pour la Fête centrale, près de 500 convives ont afflué dans les salles du Restaurant du Männlichen

Feedback