Des étriers à l'escalade moderne en rocher. Escalade au Schlossberg

Escalade au Schlossberg

Des étriers à l' escalade moderne en rocher

Au fond de l' Engelbergertal se dresse, atteignant par endroits une hauteur de 800 mètres, la paroi ouest du Schlossberg. Vaincue voici plus de cinquante ans déjà, elle a été quelque peu négligée depuis. Les itinéraires classiques, récemment rééquipés, méritent autant que les nouvelles voies d' être ( re)décou-verts.

La perceuse crépite au-dessus de ma tête, mon bras droit tendu me fait mal alors que ma main gauche tâtonne à la recherche d' une prise. L' avant menace de se rompre. Je ne veux surtout pas tomber avec ma perceuse depuis ce dièdre lisse et raide au début du premier ressaut du pilier sud-ouest du Schlossberg. Enfin, la mèche a pénétré suffisamment dans le rocher. Souffler la poussière. Introduire le piton à expansion, visser la plaque. Mettre le mousqueton, encliquer la corde. Secouer le bras et progresser ensuite de 20 mètres jusqu' au relais où sont fichés deux vieux coins de bois que je retire d' une main. On trouve encore par endroits des traces de ceux qui, en 1958, gravirent pour la première fois cette paroi, mais il n' en reste pas grand-chose d' utilisable.

Un objectif plus que centenaire pour les alpinistes

Le sommet principal du Schlossberg était déjà convoité avant 1958 par les alpinistes. C' est ainsi qu' en 1904 Hans Rütter et Josef Zgraggen junior escaladèrent la paroi sud au départ de la Schlossberglücke. En 1936 suivirent Dani Gianora et Sepp Wechsler, à qui il ne fallut que neuf heures pour gravir la face sud-ouest jusqu' au sommet et redescendre à la Spannort-Hütte. Puis le Schlossberg attira en 1956 l' attention des célèbres alpinistes Kurt Grüter, Dölf Hüsler et Wisi Fleischmann. Ils parvinrent enfin à vaincre le pilier sud-ouest, qui conduit au sommet dans la partie centrale de la paroi. Kurt Grüter revint à la paroi en 1971 avec Gery Egloff et d' autres camarades pour ouvrir la Directe de la paroi ouest, créant des passages à gauche du pilier à travers des zones compactes et surplombantes. Ce secteur est aujourd'hui nommé « Big Wall ». Vingt ans plus tard, les frères Rémy ont équipé dix voies dans la même paroi.

Réaliser les difficultés de la première ascension

En me démenant pour réaliser mon projet de rééquipement du pilier ouest, j' éprouve une admiration croissante pour Kurt, Dölf et Wisi. Il fallait être téméraires pour s' engager dans cette immense paroi, équipés de chaussures de montagne, de coins de bois, de pitons ordinaires et d' étriers, et se frayer un passage d' une longueur à l' autre sans En chemin sur le pilier sud- ouest rééquipé du Schlossberg.

Photos: Tom Rohr er savoir ce qui viendrait ensuite. Je suis heureux de pouvoir placer deux pitons à expansion fiables au relais. Il m' est apparu plus tard que c' était la longueur la plus exigeante techniquement et la plus athlétique de tout le pilier sud-ouest. Cela suffit pour aujourd'hui. Fatigué, mon partenaire d' escalade René n' a plus la motivation nécessaire à poursuivre l' es du dièdre.

C' est déjà le troisième jour que je passe sur ce pilier avec des camarades d' escalade. J' ai entrepris mes travaux de rééquipement depuis le bas, sans avoir parcouru préalablement l' ensemble de la voie. Je voulais connaître les sentiments éprouvés par les premiers ascensionnistes. De plus, je tenais à équiper correctement les relais ainsi qu' à changer ou compléter les assurages intermédiaires. J' en ai retiré le privilège de bien comprendre les sensations de Kurt Grüter, le Le Schlossberg est un véritable paradis pour les grimpeurs.

Le pilier sud-ouest du Schlossberg a été rééquipé de bas en haut. premier vainqueur. A la fin de ce troisième jour, je regarde encore brièvement ce que la suite nous réserve. On dirait que les premiers à passer ici ont ensuite tiré vers la gauche pour gagner le dièdre en remontant des plaques. Cela semble logique et je le verrai bien lorsque je m' y remettrai.

De l' escalade pour tous les goûts

Le Schlossberg est aujourd'hui un terrain d' escalade varié mais relativement peu fréquenté. Claude et Yves Rémy ont d' emblée équipé de pitons à expansion leurs voies modernes d' escalade. Parmi celles-ci, deux « voies d' acclimatation » plus courtes, Espio et Jingo sur le gendarme. Cette dernière voie a été récemment rééquipée et peut être considérée comme une voie « de plaisance » de 6 e degré. Les autres voies des frères Rémy sont plutôt difficiles, avec des passages de 7 e degré entre les pitons et la nécessité d' assurer soi-même les fissures avec des coinceurs. Les lignes d' escalade sont généralement élégantes et offrent des passages variés sur plaques, fissures à doigts, dièdres, gouttières et surplombs. Quatre autres voies comportant jusqu' à quatorze longueurs de corde ont été équipées dans chacun des deux secteurs « Right Wall » et « Big Wall ».

Si l'on recherche un parcours plus confortable, on peut atteindre le sommet du Schlossberg au départ de la Schlossberglücke par la paroi sud: la barre rocheuse de 120 mètres de haut sera surmontée en neuf longueurs de 25 mètres. Cette escalade bien assurée offre au maximum un petit cinquième degré de difficulté. Cependant, comme l' hiver dépose toujours de la caillasse dans les passages raides et sur les vires, il faut être prudent à de nombreux endroits. Le port du casque est fortement recommandé, en prévision aussi de la descente en rappel. On n' aura pas ici épuisé les charmes de la région. Par temps incertain, on trouve de nombreuses voies d' une ou deux longueurs de corde sur le Schlossberg lui-même ou sur le bloc rocheux « Greiss » qui s' en détache. On peut y ajouter les blocs entourant la cabane, qui offrent des voies pouvant atteindre le degré 8+, ainsi qu' un massif-école pour tous les talents.

Un pilier prêt pour les grimpeurs modernes

J' ai entre-temps terminé les travaux de rééquipement du pilier ouest jusqu' à son sommet. C' est une belle escalade classique du 6 e degré, dans laquelle on peut s' engager en toute sécurité, même s' il m' a fallu examiner parfois de près la qualité de la roche. Le pilier ouest est pour moi une course alpine grandiose qui offre une escalade escarpée et changeante. Il s' y ajoute l' ambiance d' une grande paroi et la vue sur le Gross et le Klein Spannort au sud, la paroi est du Titlis ainsi que la Melchtalerkette à l' ouest. L' effort n' était pas inutile: jourd' hui encore, l' évocation d' un inoubliable coucher de soleil au bivouac dans la paroi ouest fait augmenter mes pulsations cardiaques. a Tom Rohrer, Engelberg ( trad. ) 6 20 m 50 m 6– 50 m 5 35 m 6 35 m 6– 6 20 m 25 m 6,A1/7+ 45 m 6 35 m 6– 15 m 6– 15 m 6 20 m 6 30 m 4 20 m 2 80 m 4+,A 0/7– Vue générale de la voie: elle suit à peu près la ligne de séparation entre la partie ensoleillée et la partie ombrée, à la limite entre les parois sud et ouest. Topo du pilier sud-ouest.

Photo: Tom Rohr er Cr oquis: Tom Rohr er Informations générales Accès aux voiesSur le chemin de la Spannorthütte. De la cabane en 30 minutes par des traces de chemins aux départs de la paroi ouest. Ceux des voies d' escalade sportives sont signalisés.

Guides Toni Fullin/Andy Banholzer, Clubführer Urner Alpen 3, Editions du CAS 1999. Contient des topos de la paroi ouest. On trouve aussi tous les topos à la Spannorthütte, dont certains sur www.spannorthuette.ch.

Descente On descend en rappel dans les voies. Si l'on poursuit par l' ascension du sommet du Schlossberg, il est préférable de descendre en rappel par la paroi sud et de rejoindre la cabane par le chemin de randonnée balisé.

Matériel/lonPour les voies de la paroi ouest 2350 m de corde double, 12 express, gueurs de corde 1 jeu de rocks et des friends de 10-50 mm selon la voie. Pour la paroi sud et le massif-école une corde simple de 50 m suffit. Les postes de rappel sont disposés en conséquence.

Hébergement Spannorthütte 1956 m, gardiennée de fin juin jusqu' à mi octobre, tél. 041 637 34 80, spannorthuette(at)bluewin.ch

Vie et loisirs en montagne

Vita e tempo libero in montagna

Leben und Freizeit im Berggebiet

Retour à l' âtre

Feedback