Construction

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Walther Müller, né à Saint-Gall en 1890, professa le dessin au Gymnase libre de Berne de 1918 à 1957. Il a réalisé une œuvre considérable au cours de voyages d' étude qui l' ont conduit en Allemagne ( Académie royale des Arts et Métiers ), en Italie, en Lettonie, en Prusse orientale, en Angleterre et en Yougoslavie. « Un thème m' a hanté pendant de nombreuses années, écrit-il, et m' a incite à rechercher son expression plastique: c' est la construction des barrages en haute montagne. » Après une première exposition à Berne, en 1933, consacrée aux travaux hydroélectriques du Grimsel, le peintre en fit une seconde, en 1953, sur les grandes constructions de l' Oberaar et du Räterichsboden. Elle comptait uniquement des aquarelles et des dessins. En 1954 quarante tableaux qui avaient figure dans cette dernière exposition furent présentés à Zurich, à l' exposition de l' Ecole Polytechnique Fédérale, sous le motto « L' homme et la technique dans la montagne. » L' œuvre que nous reproduisons y figurait précisément.

Walther Müller a été frappé par le développement audacieux de la technique et il a tenté d' en rendre les grandes réalisations par le pinceau et le crayon. Cependant il ne se contente pas de représenter des formes géométriques et des objets sortis des épures des ingénieurs. Ce qu' il essaye encore, c' est de rendre par l' art, « dans toute son ampleur et sa dureté, le combat qui se déroule entre l' homme et la nature, tel qu' il se fait voir dans la construction des barrages de haute montagne ».

A propos de son tableau, Walther Müller s' exprime encore en ces termes: « Les chantiers et les constructions de l' homme apparaissent comme lui bien petits dans les vastes dimensions de la nature. Et pourtant son génie parvient à faire de la matière une servante travaillant au bien de l' humanité. » Dans cette aquarelle, la montagne est la présence dominante, avec sa base puissante et sa masse qui s' érige vers le ciel. Une partie seulement en est représentée; mais l' œil continue les lignes hors du cadre et restitue l' existence de l' ensemble. Au sein de cette montagne le peintre situe l' œuvre de l' homme, figurée par un triangle à large base - un mur au centre duquel paraît s' ouvrir une porte. A droite et gauche se dressent des installations et des échafaudages convergeant vers un sommet; ici, des poutres et des ferrailles, là une longue excavation creusée dans le rocher. Le silo à ciment culmine, comme une bâtisse d' énormes cubes jaunes cerclée de rouge.

L' aquarelle de Walther Müller contient un symbole et une leçon: dans la haute montagne, l' homme doit adapter ses travaux gigantesques au paysage naturel, trouver une harmonie entre ces éléments rivaux.Max Oechslin ( Adapté de l' allemand ) 6 Les Alpes - 1958 - Die Alpen81

Feedback