Les trois cercles

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

|1 s' agit de trois courses que l'on peut faire à des étages différents de la a grande paroi des Diablerets, et dans chacune desquelles on décrit en effet un cercle complet, ayant pour point de I5heur.es départ et d' arrivée l' entrée de la forêt i« heures du Creux-de-Champ.

Le grand cercle passe par les prin- CERCLE MOYEN ce* :0E«cu; 9 heures cjpaux sommets de la paroi, du Culand -"3 9QQau Sex Rouge. Le circuit moyen se maintient à un niveau intermédiaire, entre ces sommets et le plateau de Pierredar. Le petit cercle enfin suit l' extrême rebord de ce plateau. A leur origine et dans leur partie terminale ces trajets se confondent.

Les notes qui suivent sont tirées de mon carnet de course. Je donne les temps mis à parcourir les différentes étapes, tels que je les y trouve consignés.

Grand cercle.

Total 1572 heures, haltes 21/* heures, soit 13 heures de marche.

Détail. Chalet Suisse-Epaule du Culand 4 h. 40 ( en partie de nuit, sans lanterne ). Epaule du Culand-Arête Anzeindaz 1 h. 10. Halte 1 heure. Arête Anzeindaz-sommet Tête Ronde 1 h. 10. Chalet Suisse-Sommet Tête Ronde, 8 h. 10, halte 1 heure, soit 7 h. 10 de marche. A^ins laisse le Signal du Culand sur notre droite. Halte sommet Tête Ronde 15 minutes. Sommet Tête Ronde-Sommet Diablerets 1 h. 05 ( verglas ). Sommet Diablerets-Sommet Sex Rouge 1 h. 30. Halte Sex Rouge 45 minutes. Sex Rouge-Glacier de Prapioz 45 minutes. Traversée du glacier de Prapioz 40 minutes. Glacier de Prapioz-Chalet Suisse 2 h. 20.

Remarques. Comme on le voit sur le dessin qui accompagne ces notes nous avons gravi Tête Ronde par l' arête ouest.

Ce n' est pas le chemin habituel. L' arête elle-même est facile. Le court trajet du névé à l' arête l' est moins. Voici ce que je trouve dans mon carnet à ce sujet: verglas, chute de cailloux, mauvaises saillies pour commencer.

Pour la distance Chalet Suisse ( aux Isles)-Diablerets sommet nous avons mis 9'/2 heures. Haltes comprises. Le „ Guide des Ormonts " indique 9V2 à 10 heures.

Cercle moyen.

Total I3V2 heures, haltes 2 Va heures, soit 11 heures de marche.

Détail. Chalet Suisse-Epaule Culand 8 h. 35 ( de jour cette fois ). Halte Epaule 1 heure. Traversée des Vires grises ou plus exactement: Epaule Culand-Glacier Pierredar 2 h. 40, Traversée du Glacier 1 h. 35 ( taillé continuellement des marches, 300 env. ). Issue du Glaeier-Pierredar plateau environ 1 h. 45, mais en route nous avons fait un petit repas et nous sommes livrés à la chasse aux pétrifications. Pierredar-Chalet Suisse 2 heures1 ).

Remarques. Nous nous sommes engagés dans les Vires grises ( vires par lesquelles on contourne la base de Tête Ronde ) par une sorte de creux ou d' enfoncement dans le rocher qui, de loin, apparaît comme un trou noir, de là le nom dont nous l' avons baptisé.

Cet endroit nous a frappé, parceque c' est là également que nous avons débouché venant en sens inverse ( voir petit cercle ) par un épais brouillard.

Nous ne savions plus où nous étions, lorsque tout à coup nous reconnûmes le „ Trou noir " par lequel nous nous étions engagés dans les vires quelques jours auparavant. Lorsque des Isles ( groupe de chalets, Ormonts ) on considère Tête Ronde on aperçoit à une bonne distance en dessous du sommet un repli caractéristique que les couches géologiques dessinent en cet endroit. Ce repli, que j' ai reproduit dans le dessin ci-joint, peut servir de point de repère pour le trou noir, autrement dit l' entrée des Vires grises.

Du „ Trou noir " nous nous sommes élevés graduellement pour redescendre ensuite sur le glacier de Pierredar.

Le glacier ( tiers inférieur ) n' est pas particulièrement rapide à l' en où nous l' avons traversé, assez cependant pour nous obliger à tailler un grand nombre de marches ( 300 à 500 ). En nous relayant pour ce travail, nous avons mis d' un bord à l' autre 1 heure 35 minutes.

En arrivant dans le milieu du „ Mauvais glacier " à l' endroit où il est strié de deux longues bandes noires, nous avons essuyé la plus forte chute de cailloux à laquelle j' ai jamais été exposé.

Mon compagnon, à 20 pas de moi, disparut sous le glacier même dont le rebord saillant lui offrait un abri absolument sur, tandis que moi, trop éloigné pour y parvenir à temps, je dus me contenter d' une roche inclinée qui ne me protégeait que très imparfaitement.

D' énormes cailloux, accompagnés d' une grêle de pierres plus petites, passaient en sifflant au-dessus de nos têtes. Cela dura un moment, qui nous parut beaucoup plus long qu' il ne l' était en réalité, moment d' émotion intenseMais nous en fûmes quittes pour l' émotion.

Un peu plus loin nous entrâmes dans la région que l'on désigne, si jeA part les chiffres soulignés mes notes n' étaient pas absolument précises pour certains parcours.

ne fais erreur, sous les noms de „ Bannes Rousses ". Nous eûmes quelque peine à en sortir, et débouchâmes sur un petit névé, où un énorme caillou, venu des hauteurs, passa juste entre nous deux.

Petit cercle.

Total 9 heures 45 minutes, haltes 1 heure 45 minutes, soit 8 heures de marche. Nous I' avons parcouru en sens inverse des deux autres. Chalet Suisse-Plateau de Pierredar 3 heures. Halte 45 minutes. Entrée de Pierredar-Trou noir environ 2 heures. Trou noir-Chalet Suisse environ 3 bonnes heures. Halte 45 minutes. Brouillard épais pendant la traversée des Vires, plus tard brouillard et pluie rendant les rochers et les gazons glissants. Couloirs du Culand exigeant de grandes précautions.

Remarques. Dans cette course nous avons pris les Vires aussi bas que possible. On longe ainsi de plus ou moins près le faîte de la paroi du Creux-de-Champ. Une ou deux fois nous fûmes obligés de nous en écarter un peu pour éviter de mauvais pas.

Cette voie nous conduisit, sans que nous l' eussions prévu, au Trou noir en qui nous fûmes tout heureux de retrouver une connaissance, pas bien ancienne il est vrai, mais très appréciée au milieu de ce labyrinthe de rochers et de vires que le brouillard rendait inquiétant et où il « tait difficile dans ces conditions de s' orienter.

Note. On nomme Vires grises ou aussi Vires noires, suivant la couleur de la roche, une série de vires parallèles qui sillonnent la base de Tête Ronde et font communiquer le plateau des Barmes-Ansermoz avec celui de Pierredar. On peut les prendre plus ou moins haut, ou plus ou moins bas.

D' habitude on commence par franchir à son origine le banc de rocher figuré sur le dessin au-dessus du repli en forme de V. C' est, paraît-il, le moyen le plus facile de résoudre le problème.

Sur le dessin est aussi représenté l' emplacement d' une grande barme ou caverne peu profonde, abri des chamois. Elle est peu connue. Le garde-chasse Ansermoz me dit qu' elle s' appelait le „ Creux de la Chaudière ". C' est en cherchant un passage pour franchir la paroi du Creux-de-Champ que nous y arrivâmes. Jusqu' ici d' ailleurs la grande muraille du Creux-de-Champ paraît avoir résisté à tous les assauts.Alfred Richard ( section des Diablerets ).

Feedback