Le CAS – very british. Les 100 ans de l'ABMSAC

Les 100 ans de l' ABMSAC

Le CAS – very british

Il n' est pas rare de voir des clubs sportifs pourvus de fan clubs, mais on est quand même un peu étonné d' apprendre que le CAS en possède un, et que celui-ci fête son centième anniversaire. Depuis 1909, des fervents du CAS sont associés sous la dénomination un peu lourde de « Association of British Members of the Swiss Alpine Club », dont la première action fut une contribution financière importante à l' érection de la cabane Britannia.

Les membres britanniques du CAS n' ont pas été autorisés à créer une section étrangère du Club: Londres étant trop éloignée des Alpes, une requête en ce sens fut rejetée en 1908. Les statuts ne prévoyaient simplement pas une telle possibilité.

Les fervents du CAS ne se laissèrent pas décourager par cette rebuffade.. " " .Vingt-six membres britanniques du CAS portèrent donc sur les fonts baptismaux l'« Association of British Members of the Swiss Alpine Club ( ABMSAC ) », le 8 décembre 1909 au restaurant Holborne à Londres ( lequel d' ailleurs n' existe plus ). En Suisse, rien ne s' opposait à la création d' une association britannique liée au CAS.

Des orateurs à la langue pointue

Le Comité central du CAS envoya à Londres un délégué à la cérémonie de fondation, « afin de la prendre sous ses auspices ». Le professeur Rochet fit un rapport élogieux de l' assemblée tenue sous la présidence de Clinton T. Dent, membre d' honneur du CAS. Le rédacteur des Annales 1909, apparemment invité peu avant au Sechseläuten, écrivit à ce sujet: « La lecture des toasts portés à cette occasion, des réponses qui leur ont été adressées et des messages d' approbation dont le rapport est émaillé, constitue non seulement un régal littéraire, mais encore un bienfait pour l' humeur. J' ai eu récemment l' occasion d' admirer au Sechseläuten de Zurich l' habileté avec laquelle les orateurs des corporations se tressaient réciproquement des couronnes littéraires dont les épines n' égratignaient jamais que le destinataire. En lisant le ‹ Report of speeches ›, spécialement le chapitre relatant le duel oratoire entre l' évêque de Bristol et Edward Whymper, j' ai eu l' im que l' art du discours épineux est encore mieux maîtrisé sur les bords de la Tamise que sur ceux de la Limmat, et j' admire le professeur Rochet d' avoir su se comporter de manière aussi digne au milieu de telles joutes, fussent-elles à fleurets mouchetés. » L' Association avait pour but de « soutenir le CAS dans son action, collecter de l' argent pour la construction d' une cabane, fournir au CAS des données concernant les questions alpines particulièrement intéressantes et finalement cultiver la convivialité habituelle aux sections du CAS et défendre leurs intérêts » 1. Après peu de temps déjà, l' effectif des membres avait crû à 330 ( de 440 membres britanniques que comptait alors le CAS ). L' ABMSAC collecta avec une rapidité étonnante ( en deux ans ) une somme correspondant à 19 000 francs destinée à la construction d' une cabane dans les Alpes. Quatre sites étaient en concurrence pour celle-ci, et le choix se porta finalement sur le pied de l' Allalinhorn. Le CC 2 décida de nommer la cabane Britannia et d' en confier la gestion à la section genevoise. La construction fut préfabriquée à Genève, transportée en chemin de fer et inaugurée le 17 août 1912. Elle était considérée alors comme une cabane modèle. C' est aujourd'hui encore l' un des hébergements les mieux fréquentés du CAS.

Décroissance de l' effectif des membres

L' ABMSAC compte aujourd'hui environ 250 membres, à peu près pour moitié aussi membres du CAS. Les autres ne sont qu'« Affiliates », car la double qualité de membre n' est pas gratuite. Le nouveau président Mike Pinney a quelques soucis avec l' âge moyen de ses membres, mais la magnifique tradition et l' étroi 1 Annales du CAS 1911, p. 340 2 CC = Comité Central. Jusqu' en 1999, le CAS était dirigé par un comité élu pour trois ans. Clinton Dent fut le premier président du « SAC-Fanclub », donc de l' ABMSAC, voici 100 ans. Devant à genoux: Mike Pinney, président actuel de l' ABMSAC. Derrière, cinq de ses prédécesseurs ( de g. à dr. ): Mike Goodyer, John Dempster, Heather Eddowes, Brooke Midgley, Alasdair Andrews. Les 100 ans de l' ABMSAC Fondé en 1909, l' ABMSAC compte aujourd'hui environ 250 membres. Le club exploite la George Starkey Hut dans le Lake District, et se réunit plusieurs fois dans l' année à l' occasion de « Meets », qui se tiennent autant que possible dans les Alpes suisses. Cet été, 50 de ses membres séjourneront durant deux semaines à Saas-Almagell. Ils y raviveront la flamme de leur jubilé, particulièrement dans les murs de la Britannia-Hütte à laquelle ils restent fortement attachés.

Photo: Richard Winter Photo: màd.

tesse des contacts entre ceux-ci contribueront, on peut l' espérer, à ce que l' Association entame avec confiance son deuxième siècle d' existence. Après tout, il y a dans ses rangs quelques excellents alpinistes, à l' exemple de John Edwards qui, à 74 ans, a escaladé en 2008 avec son fils la paroi nord de l' Eiger par la classique voie Heckmair. Le président lui- même est l' un des dix Britanniques ayant conquis tous les quatre-mille des Alpes.

L' ABMSAC apporta son soutien à la section genevoise pour la construction de la Britannia hütte. Ici après le premier agrandissement à la fin des années 1920. La Britanniahütte peut aujourd'hui héberger environ 140 personnes et met à leur disposition trois salles communes. Photos: màd.

Comme à l' époque le professeur Rochet, l' auteur de cet article a été convié en tant que représentant du CAS au « Gala-Centenary-Dinner » organisé pour fêter les 100 ans de l' Association. Une centaine de membres se sont retrouvés à cette occasion à Glenridding, au nord de Manchester, sur les rives des Ullswater Lakes. Le programme comportait divers points qu' un président central helvétique pouvait juger assez exotiques: « Black Tie, Toast to the Queen, Speeches, Replies, Yorkshire Pudding ». Les statuts, stipulant que l' as doit se dérouler dans « la convivialité habituelle », furent respectés à la lettre. Le représentant du CAS restera peut-être dans la mémoire des jubilaires comme un « débatteur consommé ». a Frank-Urs Müller, président central du CAS ( trad. ) Photo: Bruno Hasler

Feedback